Tél. 0805 200 200  OPTICIENS OPHTALMOLOGIE SANTÉ AU TRAVAIL

RSS

Actualités professionnelles

Réfraction subjective : une nouvelle méthode vectorielle de détermination du cylindre
La technique de réfraction utilisée pour la recherche du cylindre correcteur d’une prescription n’a que très peu évolué depuis de nombreuses années. La raison principale en est la limite imposée par les réfracteurs subjectifs à défilement de verres par pas de 0.25 dioptrie. Aujourd’hui, avec les réfracteurs à variations continues de puissances permettant d’agir simultanément, et avec grande précision, sur la sphère, le cylindre et l’axe de la correction, il est possible de développer de nouvelles techniques de réfraction. Cet article décrit les principes d’une nouvelle méthode vectorielle de détermination du cylindre correcteur et présente la logique d’un algorithme automatisé de recherche du cylindre qui lui est associé. Points de Vue - International Review of Ophthalmic Optics. Online publication - Novembre 2020

En savoir plus

Réfraction : la distance verre-oeil importe
Si l’effet de la distance verre-oeil sur la correction optique est bien connu, il est en revanche rarement pris en compte, sauf dans le cas de fortes corrections. Tant que les verres ophtalmiques n’étaient proposés que par pas de 0,25 dioptrie, cela portait peu à conséquence. Mais aujourd’hui, avec la possibilité de déterminer la réfraction par pas de 0,01 dioptrie* et les verres qui y sont associés, la connaissance de la distance verre oeil et sa mesure prennent une importance toute particulière. Cet article revient sur les effets optiques de la distance oeil-verre, montre combien la distance oeil-réfracteur peut varier et comment la distance verre-oeil peut désormais être prise en compte pour un calcul précis de la puissance des verres correcteurs. Les Cahiers d'Ophtalmologie n°238 - Août 2020.

En savoir plus

Essilor Instruments, présent au 126ème Congrès de la Société Française d’ophtalmologie les 5 et 6 Septembre
Essilor Instruments a le plaisir de participer au 126ème congrès de la SFO qui a lieu cette année en format digital ! Malgré le contexte actuel, nous espérons que cet événement donnera lieu à de beaux échanges et saura répondre à vos besoins. Nous sommes à votre disposition et à vos côtés pour vous accompagner en amont comme en aval de votre investissement. En un clic, vous pouvez faire une demande de rappel directement depuis notre site.

En savoir plus

Réfraction : les patients sont plus sensibles que le quart de dioptrie !
Il est de tradition, en optique ophtalmique, de proposer les corrections optiques par pas de 0,25D. Or les patients sont souvent sensibles à des changements dioptriques plus faibles. Des mesures réalisées sur un échantillon représentatif de patients montrent que 95% d’entre eux sont sensibles à des changements dioptriques inférieurs à 0,25D et que 44% le sont pour des changements inférieurs à 0,12D. Cet article partage les résultats de cette étude et montre comment la sensibilité des patients peut influer sur la précision du résultat de la réfraction. Il discute aussi les perspectives offertes par les nouvelles techniques de réfraction subjective précise et les verres ophtalmiques qui y sont associés. Les Cahiers d'Ophtalmologie n°235 - Mars 2020.

En savoir plus

Une nouvelle approche de la réfraction subjective
Avec l’avènement des réfracteurs à variations continues de puissances, de nouvelles techniques de mesure de la réfraction subjective peuvent désormais être proposées. L’une d’entre elles consiste en la recherche de la réfraction d’un patient au moyen d’algorithmes semi-automatisés utilisant des changements simultanés de la sphère, du cylindre et de l’axe, et des pas de variations des puissances de dimensions variables*. Cet article en présente les principes généraux et montre comment la détermination de la réfraction peut être rendue plus précise mais aussi plus facile à réaliser par le praticien. Les Cahiers d'Ophtalmologie n°230 - Septembre 2019.

En savoir plus